10 conseils pour s'installer en Espagne

  • #1

    Comme disait Groland, l’Espagne, c’est la "France heureuse". Soleil, joie de vivre, beauté des paysages, alcool et bonne bouffe font que, malgré la crise, on se porte bien au-delà des Pyrénées. Il est donc temps de faire ses valises et, de ne pas oublier le camembert, mais aussi de suivre ces quelques petits conseils pour ne pas se retrouver à Barcelone comme à Tombouctou.

    1. Choisir une région
    Vous vous êtes décidé à lever le camp, mais vous ne savez pas encore où aller. Ben il va falloir vous décider, parce que l’Espagne, c’est "grand, divers et varié". Plutôt le nord-est pour la pluie et les paysages similaires à la Bretagne, les grandes villes comme Barcelone, Madrid et Valence pour les possibilités profesionnelles et le côté cosmopolite, l’Andalousie, les Canaries ou les Baléares pour la douceur de vivre, les Castilles et l'Extrémadure pour l'Espagne profonde…

    2. Régler les dernières formalités
    En gros, on n’a pas grand-monde à qui dire qu’on s’en va : les impôts, la Sécu et la banque. Pour le reste, l’Europe étant l’Europe, ce n’est pas comme si vous partiez au Kazakhstan. Pour la santé, la Carte européenne d’assurance-maladie vous donnera le droit d’aller aux urgences.

    Don Quichotte, Sancho Pança et une copine
    3. Apprendre l’espagnol
    Que vous ayez des souvenirs des cours de Mme Perez ou aucune idée, on part tous avec notre pauvre petit bagage linguistique. Et tout le monde se retrouve, au début, perdu dans une conversation entre plusieurs Espagnols, en se disant qu’ils pourraient au moins faire un effort. Ca prend bien six mois, voire un an pour les récalcitrants, pour parler aisément en espagnol, et si on n’a pas besoin de lire Don Quichotte en VO pour trouver un appart, un petit L’espagnol en 40 leçons, ça aide.

    4. Avoir un NIE et un numéro de Sécu
    Un "Nieu" ? Non, un "Énéïé", un "Número de Identificación de Extranjero", parce qu’en Espagne, tout le monde a un numéro. Et ce numéro, présent sur la carte d’identité ou sur la carte de résident, sert à ouvrir un compte en banque, à demander la Sécu, à acheter une maison, à tout. Paraît que c’était toute une galère d’obtenir la fameuse carte, personnellement j’ai attendu deux heures et on m’a donné un papier pour 5 ans avec le numéro. Pour la Sécu, encore plus rapide, seule une photocopie de pièce d'identité est demandée à la Tesoreria general de votre quartier.

    5. Trouver un appart
    J’avais déjà écrit comment trouver un appartement sur Madrid, sachez donc que Barcelone est un peu plus cher aujourd’hui mais qu’en général, c’est quand même moins cher qu’en France. Moins de garanties à fournir également, la plupart du temps c’est bien meublé et à moins que vous alliez vivre dans une "urbanización" en briques rouges du temps de Franco, les apparts sont super modernes et ont même la machine à laver.

    6. Trouver un boulot
    Là, ça se corse. On vous souhaite d’être envoyé en mission en Espagne, parce que sinon, il vous faudra un enchufe, en gros un piston. Autre gros bémol : c’est mal payé, le SMIC est très bas (même si ce n’est pas autant une référence qu’en France), mais comparé au coût de la vie, on s’en sort. Il faudra juste démarcher à l’INEM, l’ANPE locale, chercher sur internet (Infojobs.net, trabajar.com, les annonces d’El País etc) et surtout, demander aux quelques gens qu'on connaît.



    7. S’adapter au rythme espagnol
    En Espagne, on mange à 14h-15h, point. Pas de chipotages, on s’y fait très vite. N’espérez pas dîner avant 21h, vous verrez, même la télé s’y est adapté. Pareil, on ne sort pas avant 22h, les boîtes de nuit sont vides avant 2h du mat', mais ce qui est bien, c’est qu’on commence la journée de travail à 9h. Vous comprendrez tout cela quand vous subirez l’été espagnol, en gros quand il est impossible d’aller faire du shopping avant 17h.

    8. Socialiser
    Un Espagnol seul, ça n’existe pas. Vous verrez sûrement même beaucoup de gens sortir par groupes de dix. C’est dur de s’y faire quand on est Français. Et socialement, les gens qui sont critiques, râleurs ou qui disent ce qu’ils pensent sans arrondir les bords, c'est mal vu. On préfère largement les gens drôles, bavards, souriants et chaleureux, même si c'est un peu hypocrite. Avec au moins une de ces qualités, vous les ferez peut-être même aimer les Français (l’espoir fait vivre).

    9. Donner des cours de français
    C’est un peu ce à quoi on a recours pour remplir son compte en banque, mais ça ne consiste pas à juste venir les mains dans les poches. Surtout que les Espagnols ont de vraies difficultés avec notre langue. Achetez-vous une méthode à Gibert, préparez un peu vos cours et ensuite, posez vos annonces partout dans la ville (les commerces, les cabines téléphoniques, les murs) et sur Internet (profesor-particular.com, mais la concurrence est rude (beaucoup de Français en Espagne)).

    10. Découvrir l’Espagne
    Vous êtes installé, heureux dans votre petit appart et curieux de découvrir votre quartier. Reste maintenant à découvrir l’Espagne ! Si c’est l’une des principales destinations touristiques dans le monde, c’est qu’il y a pleins de raisons : La mosquée-cathédrale de Cordoue, l’Alhambra de Grenade, l'artistique Séville, la géniale Barcelone, la modernité de Valence, la beauté naturelle des Asturies et de Galice…

    10 bis. Chasser les idées reçues
    Non, les Espagnols ne sont pas si petits, l’Espagne n’est pas un pays sous-développé et ça fait longtemps qu’on ne la parcoure plus à dos d’âne. Vous serez aussi étonné d’apprendre que, même si les traditions sont vivaces, l’Eglise catholique n’est pas si influente que cela. Bref, venez en Espagne la tête vide, sans a priori, et vous en apprendrez beaucoup plus sur ce peuple et ce pays géniaux.

    Photos : © Laura Padgett et Francisco Javier Martin @ Flickr CC

     Message posté le 28 septembre 2010 à 18 h 30 (il y a 3 années, 10 mois)
     Message posté le 29 septembre 2010 à 20 h 17

  • #2

    En 4e, mes parents m'ont forcé, oui, forcé à participer à un échange avec une famille espagnole. J'étais donc partie viiiivre deux semaines à Valladolid. Cela faisait deux mois que je m'étais mise à l'espagnol et je captais rien.. pire que du chinois... ça parlait tellement speed que je me demandais même comment cela pouvait être techniquement compris...

    tout cela pour dire et ça n'a rien à voir : je me souviens avoir mangé trois fois/soir tous les jours : en rentrant de l'école, un goûter ultra copieux, puis deux heures après, un dîner über fat et enfin une pizza ou autre collations bouche-artères plus tard dans la soirée...

    bon allez, rien n'a plus rien à voir avec grand chose donc, je m'en vais de ce forum travailler un peu avant de me faire brûler vive par mon boss.

     Message posté le 01 octobre 2010 à 17 h 17 (il y a 3 années, 10 mois)

  • #3

    L'Espagne cette terre de bonheur.

     Message posté le 04 octobre 2010 à 19 h 54 (il y a 3 années, 10 mois)

  • #4

    Je suis avocat francophone au Barreau de l'Espagne. Vous pouvoez me contacter par mail info@espagneavocat.com ou sur mon site www.espagneavocat.com

    Salutations

     Message posté le 22 avril 2014 à 15 h 42 (il y a 4 mois)

  • #5

    Bonjour tout le monde,

    Vous êtes à la recherche de vos produits français préférés ? L’épicerie en ligne Mes courses en France vous livre maintenant en Espagne: vous y trouverez un ensemble de produits alimentaires que l’on trouverait aussi bien dans un supermarché français que dans une épicerie fine et les tarifs ne sont pas exorbitants. 
    Bretonne expatriée en Allemagne, j'ai eu l'idée de créer ce site pour satisfaire les expatriés français en Europe. :-)

    A bientôt sur http://www.mescoursesenfrance.com
    Fanny

     Message posté le 17 juin 2014 à 15 h 20 (il y a 2 mois)

  • #6

    Comment peut on s emmegrer en Espagne avec sa petite famille

     

     Message posté le 10 août 2014 à 22 h 21 (il y a 1 semaine, 5 jours)

Répondre

 Vous devez vous identifier pour répondre

Se connecter  S'inscrire

 Statistiques