BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Aide au financement du permis de conduire pour les demandeurs d'emloi

  • #1

    Le pôle emploi rembourse à présent le permis de conduire à hauteur de 1200 euros pour les gens en recherche d'emploi depuis au moins six mois.

    Pour 2010, l'aide est limitée à 10000 bénéficaires.

    Pour tout savoir sur cette aide, rendez-vous sur la page dédiée du site pôle emploi.

     Message posté le 23 novembre 2010 à 16 h 28 (il y a 6 années, 5 mois)
     Message posté le 23 novembre 2010 à 16 h 29

  • #2

    Et les étudiants alorss ??? C'est pas précaire un étudiant et surtout ca cherche pas un tarvail peut-être ???

     Message posté le 23 novembre 2010 à 18 h 04 (il y a 6 années, 5 mois)

  • #3

    Salut

    Dans le Val de Marne, le Conseil Général finance pour les 18-25 ans des heures de conduites en échange de travaux d'intérêt généraux (associatif etc...)..Se renseigner auprès de la mission locale et des structures d'accompagnement des jeunes

     Message posté le 24 novembre 2010 à 17 h 04 (il y a 6 années, 5 mois)

  • #4

    Bonjour Mina, merci pour l'info :)

    Pour compléter, voici ce que j'ai trouvé sur http://www.autonews.fr/ :

    Dominique Bussereau, le secrétaire d'Etat chargé des Transports, reconnaissait que cette mesure reposant sur un prêt à taux zéro était un échec. Seuls 80 000 jeunes en auraient profité, soit la moitié du nombre attendu, et pas les moins aisés... L'avenir semble être à d'autres pratiques comme le prouve le déplacement que M. Bussereau a effectué le 30 juillet à la Mairie de Carcassonne. Depuis le début de l'année, la capitale de l'Aude prend en effet en charge le coût des leçons d'auto-école de jeunes apprentis conducteurs en échange d'heures de travaux d'intérêt général dans le domaine social ou humanitaire. De son côté, la Caisse des Dépôts offre également d'avancer ces mêmes frais contre remboursement sur des RTT non accomplies par les jeunes... Autant de nouveaux moyens de réduire le nombre de jeunes conducteurs circulant sans le précieux papier rose...L'ECHEC DU PERMIS A UN EURO M. Dominique Bussereau, le secrétaire d'Etat chargé des Transports le reconnaissait devant la Commission des finances du Sénat le 19 juillet dernier, le « Permis à un euro par jour » n'a pas connu le succès escompté lors de sa mise en place le 4 octobre 2005. Sur les 160 000 jeunes de 16 à 25 ans qui étaient censés profiter du prêt à taux zéro négocié par l'Etat auprès des grands réseaux bancaires français, seule la moitié a pu saisir cette opportunité, et il ne s'agissait pas, comme cela était également prévu par l'Etat, des jeunes les moins favorisés.

    Il faut dire que cette opération lancée par l'Etat à grand renfort de publicité - les intéressés pouvaient se renseigner sur le site Internet www.permisauneuroparjour.fr ou en composant le 39.39, numéro de téléphone d'« Allo Service Public » (0,12 euros/minute) - permettait en fait aux jeunes de profiter d'une facilité de paiement sous réserve d'acceptation de leur dossier par un organisme financier ! Reste à savoir si ces derniers ont joué le jeu et accepté d'avancer de l'argent à des jeunes présentant peu de garanties ? Les banques étaient même en droit d'exiger des candidats un justificatif de revenus, voire un cautionnaire ou un co-emprunteur. Lorsque des mineurs souhaitaient bénéficier de ce « permis à un euro par jour » dans le cadre de la conduite accompagnée, leurs parents devaient eux-mêmes contracter ce prêt! On s'étonnera donc peu de l'échec de cette mesure pourtant fort louable.LA BOURSE AU PERMIS DE CARCASSONNE

    Pour éviter que de jeunes audois ne circulent sans permis - environ 35 000 jeunes seraient dans ce cas sur l'ensemble du territoire -, la Mairie de Carcassonne a lancé en février dernier avec le concours de l'association « La Prévention routière» une « bourse au permis de conduire » qui a attiré l'attention de M. Bussereau. La ville prend ainsi en charge entre 50 et 80 % du coût du permis de conduire de Carcassonnais de 18 à 25 ans en recherche d'emploi ou en situation financière précaire, et ce en échange de 50 à 60 heures de travaux d'intérêt général dans le secteur social ou humanitaire. Vingt dossiers devraient être financés en 2007 - sur quarante présentés à la Mairie - pour un coût de 16 000 euros. Soit 800 euros par permis...

    Les aspirants conducteurs peuvent ainsi aider des personnes âgées, accompagner des malvoyants, effectuer du soutien scolaire auprès d'enfants ou s'associer aux missions citoyennes de la Croix Rouge, mais aussi agir pour l'environnement en nettoyant des sites salis par les détritus. Ils trouvent également dans cette « bourse » une occasion unique de se sensibiliser aux dangers de la route puisqu'elle leur permet de devenir « capitaines de soirées » et de ramener chez eux de jeunes fêtards. Bref, en soutenant des personnes encore plus en difficulté qu'eux-mêmes et en apprenant à « bien » se conduire, ils acquièrent un sens des responsabilités qui trouvera son utilité chaque fois qu'ils seront au volant d'un véhicule sur les routes, mais aussi dans l'exigeant monde du travail.QUAND LES RTT FINANCENT LE PERMIS

    Autre solution retenue par la Commission des finances du Sénat pour lutter contre la conduite sans permis, celle de « portage » offerte par la Caisse des Dépôts. Cette dernière propose ainsi d'avancer aux jeunes ayant une activité professionnelle et souhaitant passer leur permis le coût de leur inscription et de leurs leçons de conduite. La Caisse des Dépôts récupèrera cette somme sur les RTT non utilisées par ces jeunes dans le cadre de leur activité professionnelle. L'avantage de cette solution est qu'elle peut être appliquée à un plus grand nombre d'aspirants conducteurs. L'offre de la Mairie de Carcassonne a ainsi attiré plus de demandes qu'elle ne souhaitait en financer, ce qui pose à terme le problème du nombre et de la sélection des candidats - notamment sur des critères de revenus. Le « portage » de la Caisse des Dépôts n'étant qu'une avance de trésorerie à des jeunes ayant un revenu et des avantages professionnels dus aux 35h, il peut profiter à un nombre plus important d'aspirants conducteurs. L'avenir nous le dira...

    Auteur : Jean-Marie SARDA

     Message posté le 24 novembre 2010 à 17 h 25 (il y a 6 années, 5 mois)

  • #5

    10 000 par ici, 80 000 par là... On est loin des 700 000 permis distribués chaque année... Quelle tristesse de voir qu'en France le permis de conduire n'est qu'une machine à fric, sans compter qu'on est traité comme des chiens par les auto-écoles, malgré les 1200 € (minimum) déboursés, avec des listes d'attentes qui n'en finissent pas, des critères d'obtention obsolètes...

    Ca me REVOLTE !!!

     Message posté le 29 novembre 2010 à 18 h 01 (il y a 6 années, 4 mois)

  • #6

    D'ailleurs, à titre indicatif bien sur ;) , auriez-vous des infos pour passer son permis à l'étranger, au niveau des prix notamment ?

     Message posté le 29 novembre 2010 à 18 h 03 (il y a 6 années, 4 mois)

  • #7

    Moi j'aimerais savoir qui pourrais m'aider a finaliser mon permi sachant que j'ai obtenue mon code et qu'il me reste plus que la conduite ???

     Message posté le 19 septembre 2011 à 12 h 36 (il y a 5 années, 7 mois)

Répondre

 Vous devez vous identifier pour répondre

Connexion  S'inscrire

 Statistiques