Comment devenir intermittent du spectacle ?

  • #1

     

    C'est un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre malgré la large méconnaissance du public, souvent plus intéressé par les abus qui en sont fait que par le principe lui-même.

    Comme il y a souvent confusion, rappelons tout d'abord qu'être
    intermittent du spectacle n'est pas un statut professionnel, c'est une forme particulière d'indemnisation par le Pôle Emploi.


    crédit photo : fabionascimento 


    Être qualifié d'intermittent par le Pôle Emploi permet de toucher une indemnitépour les périodes chômées entre deux contrats.

    Pour en bénéficier, l'artiste doit pouvoir attester, auprès du Pôle Emploi, avoir été employé sous CDD par des organisateurs de spectacle. Il doit également remplir plusieurs conditions :

     

     

     

    • avoir exercé dans une ou plusieurs entreprises reconnues du Pôle Emploi pour une durée minimale de 507 heures durant les 12 derniers mois.
    • être arrivé au terme du contrat.
    • être inscrit comme demandeur d'emploi à l'ANPE.

    Remarque :
     un intermittent ne peut pas faire parti du chiffre d'affaire d'une association dans laquelle il est salarié, il ne peut également pas être gérant ou mandataire de société.

     

     Message posté le 29 avril 2010 à 12 h 51 (il y a 4 années, 2 mois)
     Message posté le 20 octobre 2010 à 19 h 00

  • #2
    clair...

    mais déjà, le devenir, aux conditions actuelles est vraiment difficile.

     Message posté le 10 juillet 2010 à 11 h 24 (il y a 4 années)

  • #3
    Ça fait longtemps qu'on ne les a pas entendus les intermittents d'ailleurs... Tassement, améliorations, résignation ? Par rapport aux grandes grèves d'il y a quelques années, à Avignon notamment (2003 ?), comment la situation a-t-elle évolué ? C'est plus difficile de devenir intermittent mais on gagne mieux sa vie (très sarkozien ça...) ? C'est plus difficile de devenir intermittent et on gagne moins bien sa vie ? Au final, il y a plus ou moins d'intermittents ? Questions brutes de décoffrage, sorry pour ça. J'avais pas mal suivi les événements à l'époque par potes interposés, mais là j'avoue que je n'ai pas eu d'infos depuis un moment...

     Message posté le 19 juillet 2010 à 23 h 55 (il y a 4 années)
     Message posté le 20 juillet 2010 à 00 h 03

  • #4
    Il y a deux fois moins d'intermittents en France que lors de la mise en application de la dernière réforme.

    Je connais personnellement plusieurs personnes qui ont perdu leur indemnisation.

    De plus en plus d'artistes et de techniciens sont forcés de se reporter sur le statut d'autoentrepreneur, et se retrouvent dans une grande précarité.

    Lors du dernier festival d'Avignon, deux militants de Sud-Culture Solidaires ont pu pénétrer dans la Cour du Palais. Placés à gauche et à droite de Frédéric Mitterrand, ils ont lu la déclaration suivante :

    « Monsieur le Ministre,

    En 2003, nous étions 100 000 intermittents. 7 ans plus tard, la moitié d’entre nous a disparu. Le spectacle vivant n’aura bientôt plus de vivant que le nom. Partout on taille dans le vif des budgets. Monsieur le Ministre, vous êtes entré en Sarkozie pour faire le sale boulot et faire avaler la pilule de la Réforme Générale des Politiques Publiques en matière de culture. Vos liens familiaux avec un certain Président n’abusent personne. Comme Philippe Val et Jean Luc Hess, vous êtes aux ordres de la pire politique de droite. En 2003, Bernard Faivre d’Arcier, alors directeur du Festival d’Avignon, déclara que tant qu’il serait directeur, le Festival ne se tiendrait pas sous surveillance policière. 7 ans plus tard, la police est partout. Mais 7 ans plus tard, à qui s’adresse encore le théâtre dans la Cour d’Honneur ? Sûrement pas aux précaires cantonnés à l’extérieur, sûrement pas aux sans papiers dont la traque rappelle les heures les plus sombres de notre histoire. Le 64ème Festival s’ouvre comme si de rien n’était. Nous, artistes, intermittents, citoyens, appelons au sursaut, car résister se conjugue au présent. »

     Message posté le 27 juillet 2010 à 16 h 32 (il y a 3 années, 12 mois)

  • #5
    Merci pour l'éclairage Tyto. En clair : tout a bougé... et rien n'a bougé... Le gouvernement continue de faire des économie de bouts de chandelles en refusant de prendre des décisions de fond, et les Sud continuent dans l'amalgame en noyant le discours (pourquoi diable mélanger régime des intermittents, direction de Radio France et sans papiers ?). Du coup on reste dans un débat super technique qui manque un peu de souffle... Divisé par deux en 7 ans, le nombre d'intermittents avait été mutliplié par deux la décennie précédente. Les questions de fond sur le travail précaire à l'âge du capitalisme cognitif (TM) sont loin d'avoir trouvé un début d'esquisse de réponse... cf. ce texte de Yann Moulier Boutang de 2003 ! http://multitudes.samizdat.net/Sur-les-intermittents Le statut d'auto-entrepreneur vient faire diversion (et j'imagine que ça pose pas mal de problèmes à des intermittents qui passeraient de l'un à l'autre statut) mais la réflexion de fond n'a pas eu lieu. Dommage. En attendant, ça casse ou ça peut. Et ça risque de ne pas aller en s'améliorant en ces temps de disette budgétaire. Bon courage...

     Message posté le 08 août 2010 à 20 h 39 (il y a 3 années, 11 mois)

  • #6
    Pour avoir toutes les informations concernant le statut d'intermittent du spectacle une jolie page existe sur le site pôle emploi : la voici.

    En y jetant un œil, je me suis rendu compte que pour bénéficier de l'ARE(Allocation d'aide au Retour à l'Emploi), il fallait avoir travaillé 507 heures pendant 10 mois (pour les techniciens) et 10 mois et demi (pour les artistes), au lieu de 12 mois. C'est une bonne nouvelle :)

     Message posté le 17 août 2010 à 18 h 02 (il y a 3 années, 11 mois)
     Message posté le 17 août 2010 à 18 h 03

  • #7

    A Lionel...longtemps après...!

    Je ne vois pas que ce soit une bonne nouvelle...

    ...dans le temps, il fallait avoir effestué 507H en 12 mois, et maintenant en 1O: ce serait plutôt une difficulté...!

     Message posté le 07 février 2012 à 01 h 49 (il y a 2 années, 5 mois)

  • #8

    Hello,

    En effet, j'arrive à la même conclusion ! La preuve que la toute pramière phrase de ce sujet de discussion, "C'est un sujet qui a fait couler beaucoup d'encre malgré la large méconnaissance du public, souvent plus intéressé par les abus qui en sont fait que par le principe lui-même." est vraie !

    Si vous avez des précisions sur ce décompte des heures et sur les chiffres actualisés en ce qui concerne l'intermittence, on est preneurs !

    Bien à vous ! 

     Message posté le 07 février 2012 à 17 h 01 (il y a 2 années, 5 mois)

Répondre

 Vous devez vous identifier pour répondre

Identification  Créer un compte

 Statistiques