Comment monter une compagnie de théâtre ?

  • #1
    Quand on est amateur de théâtre, qu'on le pratique et qu'on souhaite monter puis diffuser des spectacles, l'envie de créer une compagnie finit par s'imposer.

    Mais comment ? Et sous quelle forme ?

    Scene de théatre
    crédit photo : Skadge

    La grande majorité des Compagnies de théâtre sont des associations à but non lucratif. Elles dépendent alors des subventions de l'Etat ou des collectivités territoriales pour monter et diffuser les spectacles.  

    Vous pouvez consulter la section comment créer une association pour vous informer sur les différentes démarches d'une compagnie avec un statut d'association. 

    Une autre possibilité est de monter votre Cie de théâtre sous la forme d'une SCOP ou d'une SARL. Ces alternatives sont davantage adaptées aux compagnies qui ont déjà un historique en tant qu'association et qui sont à l'aise avec les procédures administratives. 

    Afin d'y voir plus clair dans les différents "modèles", voici un comparatif entre Association, Scop et SARL. 
     
    Association :
     
    Les plus
    • Une association n'a pas besoin d'un capital de départ.
    • Les formalités sont minimes.
    • Il n'y a pas de cotisation à payer si le président et les membres du bureau sont   bénévoles. 
    • Lorsque le chiffre d'affaire est inférieur à 76 300 euros (vente de biens, vente à consommer sur place, prestations d'hebergement) ou 27 000 euros pour les prestations de conseil, les associations bénéficient d'une franchise d'impôt et de TVA. 
    Les moins
    •  Une association n’a pas le droit d’être inscrite au registre du commerce. 
    •  Elle ne bénéficie pas des exonérations fiscales ouvertes aux entreprises sur    certains territoires comme les zones franches.
    •  Les bénéfices restent obligatoirement  dans l’association ou sont transmis à une autre association en cas de liquidation.
    •  Il est plus difficile de recourir à l’emprunt car l’association ne dispose pas de capital et offre moins de garanties aux banques qu’une entreprise.
    •  Les bénéfices éventuels au moment de la dissolution ne peuvent en aucun cas être partagés entre les associés. Les biens doivent par exemple être donnés à une autre association.
     SCOP (Société Coopérative de Production) :

    Les plus

    •  Les salariés travaillant dans l'entreprise détiennent au moins 51 % du capital et  65 % des droits de vote.
    •  Les SCOP sont exonérées de la taxe professionnelle.
    •  La SCOP a vocation à attribuer d'abord les bénéfices aux salariés.
    •  Elle bénéficie d'avantages fiscaux importants.
    •  Les dirigeants ont le statut de salarié et peuvent bénéficier de l'assurance chômage.

     Le moins

    • La société est assujettie à l' impôt sur les sociétés au taux normal.

      SARL (Société à Responsabilités Limitées) :

    Les plus

    • Les SARL peuvent évoluer et s'ouvrir au partenariat.
    • Aucun capital minimum n'est nécessaire. 1euro suffit depuis la loi du 1er août 2003. (Néanmoins, vis à vis des banques un capital important est un gage de confiance.)
    •  La responsabilité des associés est limitée aux apports.
    •  Le dirigeant peut prétendre à la couverture sociale des salariés.

     Les moins
    • Le gérant d'une SARL et ses associés ne peuvent être considérés comme des commerçants.
    • La SARL est soumise à l'impôt sur les sociétés.

     Message posté le 29 avril 2010 à 12 h 30 (il y a 4 années, 5 mois)
     Message posté le 29 juin 2010 à 15 h 48

  • #2

    Bonjour,

    Serait-il possible d'avoir le lien direct vers la section "Comment créer une association" dont vous parlez ?

    En vous remerciant !

     Message posté le 16 mai 2011 à 17 h 59 (il y a 3 années, 5 mois)

  • #3

     Message posté le 17 janvier 2012 à 18 h 08 (il y a 2 années, 9 mois)

Répondre

 Vous devez vous identifier pour répondre

Se connecter  S'inscrire

 Statistiques