BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

De l’art de négocier son salaire

  • #1
    Je me présente à vous, communauté de la chouette, pour vous demander de l’aide. 

    Voilà.

    Je m’appelle Mary Lane, j’ai 26 ans, je travaille sur le web et je ne sais pas négocier mon salaire. Mais vraiment pas, hein. 

    Je suis du genre à bégayer et à rire bêtement dès que l’on prononce devant moi les sons « k-eu ». Je me retrouve à écrire des piges pour 13 euros les 2000 signes et, bonne poire, je continue de boire des verres avec mon « patron », tout content d’avoir trouvé le pigeon idéal. Bon, au moins, il a la décence de payer mes pintes. 

    Cette incapacité à ne pas savoir négocier mon salaire me pose tout de même des soucis. 
    En voici la preuve : me voilà au troisième entretien pour une boîte de web qui cherche un mouton à cinq pattes qui a tout l’air d’être moi. Après avoir convaincu les deux premières séries de cerbères, je dois faire face au PDG fondateur, celui qui va me parler du cœur du sujet : le pèse, la maille, l’oseille, la money-money… bref, tout ce qui conditionne achat d’appart, carte ciné à volonté et le japonais livré du mercredi soir.  

    Celui-ci est malin, à moins que ce soit moi qui ne sois complètement sortie de mon œuf. Il me sonde sur mon « envie » de travailler sur le projet. Evidemment, je débite mon blabla soigneusement préparé qu’il écoute à peine, le saguoin. Ravi d’avoir trouvé parmi la horde de chômeurs sur-motivés et sur-compétents, un élément « qui a envie », voici notre aimable PDG fondateur qui dérive vers le cœur doré du sujet. Si j’ai tant envie que ça, c’est que le projet va réussir me dit-il. Donc il ne voit aucun souci à me payer au lance-pierres et de m’accorder un variable selon la réussite dudit projet. Euh oui, mais quand vous dites lance-pierre, c’est combien monsieur ? Aaah, 4 « K-eu » de moins que mon salaire habituel… Hum. 

    Me voyant réfléchir, mon PDG fondateur ajuste ses canines et me rétorque un « Oh, mais si vous avez tant envie mais que vous hésitez, est-ce que ça veut dire que vous n’avez pas vraiment envie ? Mais vous avez peur alors ? Nous n’avons pas besoin de gens qui ont peur… ». Je vous épargne le regard sanguinaire, le front qui ne sue pas malgré les 32 degrés, le sourire blasé de celui qui en a vu d’autres… 



    Bon, la suite, je vous la laisse deviner : un timide « si-si, j’ai envie » suivi d’un « non-non, j’ai pas peur », un serrage de mains dont mes métacarpes se souviennent encore, et une proposition de salaire qui devrait arriver sous peu et que j’attends avec euh… impatience ?

    Suis-je la seule en ce monde cruel  à tout ignorer de l’art délicat de la négo salariale ?? Y a-t-il des bonnes combines à savoir ? Des mots magiques ? Please help !!!

     Message posté le 13 juillet 2010 à 12 h 32 (il y a 6 années, 9 mois)
     Message posté le 21 septembre 2010 à 10 h 28

  • #2
    Ma chère Marie Lane,

    J'ai les bons conseils à te donner, j'ai experimenté grâce à un coach personnel très efficace, l'art de la négociation. J'ai ainsi réussi à prendre 5K€ en 18 mois sur mon salaire annuel, ce qui est beaucoup, encourageant même.

    Alors d'abord, n'oublie jamais que :
    • celui que tu as en face de toi va te tester, voir si tu sais négocier et dire ce que tu veux donc le principe c'est : oublie que t'as aucune chance, fonce.
    • La négociation relève d'un travail de comédien, sois sûre de toi, crois dans ton discours
    • A l'avance prépare tes chiffres et tes arguments dans ta tête, tu veux 35K€ demande 38 et ne descend JAMAIS au dessous de ton chiffre objectif. Trouve les arguments pour justifier ce chiffre
    • Si on te refuse 15 fois de suite pour cause de salaire trop haut, baisse ton objectif
    • Si il te demande si tu es motivé, retourne lui la question, s'il te veut, il paye le prix qu'il faut, sinon il n'a qu'à prendre un junior ou un stagiaire
    • La négociation ne s'arrête pas au premier entretien, campe sur ta position et demande lui de réfléchir à son tour. Un entretien c'est une situation de séduction dans les deux sens.
    • C'est en acceptant des salaires à chier, que tu inciteras ton boss à le refaire avec d'autres et à te démotiver en quelques mois. Donc mauvais plan.
    Voilà bon courage à toi Mary Lane!

     Message posté le 13 juillet 2010 à 12 h 44 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #3
    Moi je suis nulle. J'ai dis "je veux 2000 net". On m'a dit ok. Première fiche de paie qui arrive je vois 2000 brut.

    Sinon une question : pourquoi vous parlez en K€ ? C'est quoi cette mode ? Bon si c'est la nouvelle norme en vigueur je veux bien m'adapter mais je vais vous dire : ça m'énerve. Je trouve ça ridicule.

     Message posté le 13 juillet 2010 à 13 h 21 (il y a 6 années, 9 mois)
     Message posté le 13 juillet 2010 à 13 h 22

  • #4
    Malheureusement ce sont les patrons qui parlent en K €. Surement un complot pour destabiliser les petits postulants que nous sommes. 

    Loulzlou, la prochaine fois j'essaierais de suivre tes conseils, un peu comme RamasseBananes mais en pire, moi j'ai demandé 2000 brut en pensant "net" dans ma tête... On dit bravo. 

     Message posté le 13 juillet 2010 à 13 h 24 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #5
    Moi ma technique : tu proposes un salaire bien plus élevé que tes attentes, il te répond "Ah bah oui mais ça va pas être possible..." et tu réponds "D'accord pour le lance pierre alors"
    Terrible, ça marche à tous les coups.
    J'ai pas d'appart et je me fais jamais livrer de sushis le mercredi soir, comme ça au moins....

     Message posté le 13 juillet 2010 à 13 h 33 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #6
    Je te propose de déposer un projet sur Ulule où tu demande aux gens de cotiser pour te payer une formation avec un caooooch perso.. et en retour, tu leur reverses un % de ton augmentation de salaire!

     Message posté le 13 juillet 2010 à 13 h 58 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #7
    Il est bon aussi de savoir évaluer ce que l'on vaut sur le marché de son secteur pour ne pas paraitre à côté de la plaque en demandant trop, ou rater un salaire correct en ne demandant pas assez.

    On peut essayer de se renseigner dans la presse spécialisée, encore que je ne sois pas certain que l'on trouve suffisament d'info suivant les secteurs. Une autre méthode consiste à faire un sondage auprès des ses connaissances ayant en gros le même niveau de diplome, et bossant dans le même secteur, avec une expérience pro similaire. Les camarades de promo remplissent très bien cette tâche :).

    Une fois que tu as une idée de ce qui se pratique niveau salaire pour quelqu'un comme toi, décide de ton plancher en dessous duquel tu ne déscendras pas, en te faisant plaisir un petit peu :). Ensuite tu rajoutes 10 ou 15% et c'est ce chiffre que tu vas demander, histoire que tu puisses déscendre un peu.
    En effet, il est bon d'avoir préparé tous les chiffres (le fameux k€ annuel brut, mensuel brut, mensuel net) pour ne pas te faire piéger si le renard d'en face tente de te déstabiliser, n'oublions pas qu'il est expert. Bien sur n'accèptespas en dessous de ton salaire actuel. C'est d'ailleurs un argument très valable : tu ne vas pas changer de boite (changer de boite demande de l'énergie pour s'adapter à tout) sans une contrepartie salariale, au contraire.
    Le moment délicat reste lorsque le roublard d'en face te dira qu'il en a 5 des comme toi, pour 20% moins cher. C'est à ce moment que tu lui expliques que tu n'es pas comme les autres.

    Enfin, même si ce sujet a tendance à être tabou par chez nous, l'entretien d'embauche est LE moment ou il faut en parler sans aucune retenue, car il va décider de ton salaire pour l'année à venir généralement, parfois plus. De toutes facons tu es là pour parler argent. Quant à la question de savoir si l'intérêt que tu vois dans le projet peut remplacer un bon salaire, NON bien entendu. La meilleure motivation du monde sera cassée après quelques mois si tu n'es pas satisfaite de ton salaire.

    Bref ne lache rien, au moins au début. Bien sur, si la situation se coince et que les entretiens ratés s'enchainent, il faut penser à s'assouplir un peu, mais il faut commencer à fond !

    Bonne chance !

     Message posté le 13 juillet 2010 à 14 h 01 (il y a 6 années, 9 mois)
     Message posté le 13 juillet 2010 à 14 h 02

  • #8
    - Connais les salaires de gens qui font ce boulot (moi je me renseigne toujours),
    - Demande plus (je demande toujours plus),
    - Justifie : années d'expérience, personnalité formidable, et puis bon, quand même, on vaut ça,
    - Laisse la personne réfléchir,
    - Ne descends pas en-dessous de son prix "de raison". Sinon tu savonnes la pente pour ceux qui passent derrière. Alors que si tu pars la tête haute, ceux qui arrivent après toi auront un poids de plus dans leur discussion.

     Message posté le 13 juillet 2010 à 19 h 11 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #9
    Oui, pensez aux autres. :)

     Message posté le 15 juillet 2010 à 13 h 09 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #10
    Ouais, merci pour tous ces bons conseils ! Et je n'ai pas savonné la pente sur ce coup-ci... non, mais ! 

     Message posté le 15 juillet 2010 à 13 h 19 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #11
    Alors que si tu pars la tête haute, ceux qui arrivent après toi auront un poids de plus dans leur discussion.

    + 1

     Message posté le 19 juillet 2010 à 21 h 53 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #12
    Merci pour les conseils tout le monde. Je garde ça dans le coin de ma tête pour la prochaine fois... 

    C'est jamais facile de négocier son salaire... surtout quand on est tout neuf sur le marché :) 

     Message posté le 23 juillet 2010 à 23 h 17 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #13
    Merci Mary Lane et tous les autres contributeurs !

    Next step : de l'art de négocier son augmentation ?

     Message posté le 25 juillet 2010 à 21 h 28 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #14
    bon, et moi, je retrouve mr burns à 12h30 pour qu'il me fasse sa proposition financière.... suspense !!!

     Message posté le 26 juillet 2010 à 08 h 02 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #15
    Alors, alors ? Tu as réussi à faire doubler tes émoluments grace à tous ces conseils avisés ? 

     Message posté le 27 juillet 2010 à 08 h 17 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #16
    ben il m'a proposé la même paye que j'ai actuellement + un variable... 
    je dois donner ma réponse jeudi sachant qu'il m'a dit " il peut y avoir des aller retour"...( = je peux demander un peu plus, ça veut dire, je pense ?)

     Message posté le 27 juillet 2010 à 12 h 02 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #17
    ben il m'a proposé la même paye que j'ai actuellement + un variable... 
    je dois donner ma réponse jeudi sachant qu'il m'a dit " il peut y avoir des aller retour"...( = je peux demander un peu plus, ça veut dire, je pense ?)

     Message posté le 27 juillet 2010 à 12 h 02 (il y a 6 années, 9 mois)

  • #18

    Supers conseils ! J'en ajoute un : pour négocier son salaire, le timing est crucial ! Evitez de demander une augmentation juste au moment où un gros client vient de vous lâcher. A contrario : les commandes affluent, votre boss s'apprête à partir pour un super week-end de golf dans le sud de l'Espagne... profitez-en ! : )

     

     Message posté le 21 septembre 2010 à 10 h 29 (il y a 6 années, 7 mois)

  • #19

    Lao Tseu a dit : "Si ton patron fait du golf dans le sud de l'Espagne, change de patron. Ou demande une GROSSE augmentation"

     Message posté le 21 septembre 2010 à 10 h 40 (il y a 6 années, 7 mois)

  • #20

    > "Si ton patron fait du golf dans le sud de l'Espagne, change de patron. Ou demande une GROSSE augmentation"

    : )

    C'est vrai que tant qu'à faire, autant trouver un patron durable (ça n'est pas toujours ceux qui payent le mieux mais il faut être cohérent !)

     Message posté le 21 septembre 2010 à 10 h 54 (il y a 6 années, 7 mois)

  • #21

    Bonjour, 
    Je suis journaliste et je travaille sur la question de la négociation salariale. Je cherche à savoir comment les uns et les autres négocient leur salaire ? S'ils arrivent à leurs fins ? Des anecdotes ... 
    Connaissez-vous des personnes susceptibles de m'en parler ? 
    Il s'agit d'en discuter au téléphone pour m'aider à avancer dans mon travail, voir témoigner en direct dans l'émission du jeudi 5 Novembre entre 16h et 17h.

     N'hésitez pas à me contacter pour en parler : [email protected]

    Cordialement, 

    Margot Perrier, 
     

     Message posté le 30 octobre 2015 à 15 h 05 (il y a 1 année, 5 mois)

Répondre

 Vous devez vous identifier pour répondre

Connexion  S'inscrire

 Statistiques