BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Financer un court-métrage

  • #1

    Le court-métrage n'est pas un format forcément très "bankable". Quelques tranches horaires sont prévues à la télévision comme sur Canal+ ou Arte, mais la diffusion d'un court-métrage, donc sa notoriété, reste faible en dehors de programmes et d'évènements spécialisés. Cela ne signifie pas pour autant que la production de court-métrage soit mise de côté... Non vous n'aurez pas à vous mettre à poil pour financer votre court-métrage! Voici des aides qui pourront vous financer.

     

    Pour financer un court-métrage vous avez tout d'abord les aides proposées par le CNC.


    Aide automatique à la production de films de courts-métrage

    Il faut être titulaire d'un compte de soutien financier au CNC, autrement dit avoir au préalable produit un long métrage.


    Aide avant la réalisation du court-métrage

    Cette aide est attribuée sur présentation d'un dossier et après un passage en commission.


    Aide après réalisation du court-métrage (Prix qualité)

    Le prix de qualité sont destinés à récompenser a posteriori la qualité artistique et technique de films de court métrage qui n'ont pas bénéficié d’une contribution financière du CNC à l'état de projet.

     

    Le site de la Maison du court est très bien fait, il dresse un listing, par genre, des aides potentielles dont vous pouvez bénéficier. Vous retrouverez notamment la liste des bourses attribuées par les collectivités territoriales, la SACEM, la PROCIREP ou la CNAP.

    Aide au court-métrage d'animation

    Aide au court-métrage documentaire

    Aide au court-métrage expérimental

    Aide au court-métrage de fiction

     

    Lancé par  Bertrand Delanoé en 2002, ce programme vise à impulser une politique cohérente de soutien en faveur du cinéma, en attribuant, notamment, des aides au court-métrage pouvant atteindre 15000 euros. la condition sinequanone est que la plus grande partie du tournage se fasse à Paris. La commission se réunit trois fois par an, la prochaine cession aura lieu du 3 au 31 janvier 2011.

     

    Le court.com est un site d'information et une plateforme d'inscriptions au concours en vous rendant sur cette page, vous aurez accès aux aides à l'échelle nationale et régionale.

     

    Le crowdfunding est une solution envisageable pour financer la réalisation de court métrage. Cela ne veut pas dire que le travail de présentation en sera facilité car réaliser un film grâce au crowdfunding c'est faire le choix d'investir les donateurs dans une aventure humaine. Si le financement participatif vous intérresse, rendez-vous sur collecter des fonds sur internet. Si vous êtes prêt vous pouvez lancer votre collecte de fonds.

    Vous ne cherchez par à financer mais à diffuser votre court-métrage?  Vous pouvez consulter "Où diffuser ses courts-métrages?"

     Message posté le 02 novembre 2010 à 15 h 19 (il y a 6 années, 4 mois)
     Message posté le 05 novembre 2010 à 15 h 17

  • #2

    Aide toute neuve ! La Ville de Paris (en partenariat avec le CNC) propose une aide au court-métrage à destination des films de moins de 60 minutes principalement tournés à Paris, vous trouverez les critères d'éligibilité et autres informations sur la page du site Paris.fr

     Message posté le 15 novembre 2010 à 16 h 02 (il y a 6 années, 4 mois)
     Message posté le 29 novembre 2010 à 16 h 35

  • #3

    Le G.R.E.C (Groupe de Recherches et d'Essais Cinématographiques) propose une aide. Elle a pour vocation d’aider à la production, dans un cadre non commercial, de premiers films ou de films de recherche.

    Plus d'infos ici

     Message posté le 30 novembre 2010 à 18 h 23 (il y a 6 années, 3 mois)

  • #4

    Je dis peut-être une bêtise, mais on peut aussi rajouter tout les appels à projets et concours, qui peuvent ramener un peu d'argent :)

     Message posté le 13 janvier 2011 à 17 h 39 (il y a 6 années, 2 mois)

  • #5

    Comme on peut le voir dans ce document de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, les régions peuvent aider à financer la production cinématographique et audiovisuelle sur :

    L’aide à l’écriture
    Cette aide s'adresse à tout réalisateur ou scénariste justifiant de sa résidence en région PACA, du soutien d’un producteur et proposant un projet de film de fiction de moins de 60 minutes. L’aide est plafonnée à 5 500 euros.

    L’aide au développement
    Elle est accordée aux sociétés de production installées en Région PACA, ou à des sociétés de production extérieures, si toutefois l’auteur ou le  réalisateur est domicilié en région PACA. Elle est destinée à participer aux frais de repérages, démarches auprès des diffuseurs, co-producteurs pour le développement d’œuvres de fiction de moins de 60 minutes. L'aide est plafonnée à 5 000 euros.

    L’aide à la production
    Elle est destinée aux sociétés de production présentant des œuvres de fiction de moins de 60 minutes, qui sont tournées à 100% sur le territoire régional ou dont l’auteur, ou le réalisateur, ou le producteur sont domiciliés en Région PACA. L’aide est plafonnée à 25 000 euros ; le plancher est de 15 000 euros.

    Ceci concerne la région PACA, mais il doit surement y avoir les mêmes types d'aides dans les autres régions.

     Message posté le 25 janvier 2011 à 17 h 57 (il y a 6 années, 1 mois)

  • #6

    Pour avoir écumé et côtoyés les professionnels et autres "experts" du milieu, souvent fonctionnaires, en charge de l'attribution de ces bourses.

    Je n'ai qu'une chose à dire pour aider ceux qui ont de l'ambition et qui recherchent des fonds:

    Soit vous avez les contacts parmi ces gens-là, soit vous n'avez quasi aucune chance d'y parvenir.

     

    "Place au talent" disait Napoléon. "Place à la réseaucratie", peux-t-on dire aujourd'hui.

     

    D'ailleurs, il suffit de constater le nombre de premiers films français tout à fait sans intérêt et qui ne marche pas du tout, financés par les deniers publics...

    L'Anglette, l'Espagne et l'Italie ont bien intégrés le cinéma de genre dans leur patrimoine cinématographique européen. Mais nous, en France, on produit encore des chianteries nombrilistes, pour satisfaire la classe bobo parisienne qui s'auto-contemple.

    Ne vous demandez pas pourquoi Alexandre Aja ("La Colline a des Yeux", récemment "Pirahna 3D") a quitté notre beau pays...

     

    Cela dit, il vaut le coup de se battre pour faire ses films, et qui sait d'un jour secouer le système de production à la française et les gens qui le domine...

     Message posté le 06 juin 2011 à 15 h 16 (il y a 5 années, 9 mois)

  • #7

    Alexandre Aja est fils de réalisateur, peut-être pas le meilleur exemple pour parler de démocratisation du cinéma.

    Nous avons encore des efforts à faire côté films de genre - quoi que Maury / Bustillo, Gens et compagnie ne comptent pas pour des prunes - mais je n'échangerais pour rien au monde le système français avec un système hollywoodien. Et je ne suis pas sûr que les mini films de genre financés avec la National Lottery UK marchent plus que les 1er films "nombrilistes" français...

    Le CNC, magré certaines tares génétiques, est quand même un bon contrepoids à un cinéma entièrement sous le joug des télés et des vendeurs de soupes.

    Pour revenir au sujet, pour trouver des financements de court-métrage quand on est débutant on peut ajouter à la liste des structures déjà citées :

    - faire des films modestes, mais les faire bien pour avoir des choses à montrer, et faire des dossiers de financement BETON, pros, avec du visuel qui tue, et sans fautes d'orthographe ;)

    - courir les festivals / concours pour rencontrer du monde. Je pense par exemple au festival des scénaristes de Bourges et particulièrement au Marathon du court-métrage, les "petits" festivals à l'atmosphère familiale où se déplacent pourtant certains producteurs.

    - Etre étudiant et se renseigner sur les aides du CROUS (commission culture-action) et aussi du dispositif Envie d'agir (se rapprocher de la Direction régionale Jeunesse et Sports) qui marchent vraiment bien.

    - Taper à la porte des entreprises du coin. Un hypermarché de bourgade ne va pas forcément donner une enveloppe, mais peut offrir des denrées bien utiles à la régie...

     

     Message posté le 06 juin 2011 à 21 h 43 (il y a 5 années, 9 mois)

  • #8

    Non mais décidemment Holden, fait gaffe on va t'embaucher !!!

    Merci pour ces précieux conseils... Une fois de plus :)

    A bientôt

    ps : j'aime cet optimisme, oui la situation de la création en France n'est pas idéale, ce n'est ni la meilleure ni la pire, mais c'est celle avec laquelle il faut qu'on bosse donc... Vive le crowdsourcing des petites astuces pour contourner l'absurde de certaines règles et non au morfondage!!! (Ce mot n'existe pas, je sais :)

     Message posté le 10 juin 2011 à 09 h 20 (il y a 5 années, 9 mois)

  • #9

    Héhé

    Mais de rien !

    Tant que je suis là ça me fait plaisir de donner un coup de main :)

    J'ai testé les commissions de fincancement et je vois bien comment le monde du cinéma tourne (en gros, être fils / pote de ou sortir d'une école...) mais ce n'est pas une raison pour ne pas tenter, surtout avec les outils 2.0 comme Ulule. C'est un milieu qui offre de grosses gratifications, il est normal que la route soit pavée d'embûches.

    PS: en ce moment le CNC a des sous à ne plus savoir qu'en faire. Il faut juste trouver le contact d'un fonctionnaire motivé pour en faire un Official User ! :)

     Message posté le 10 juin 2011 à 12 h 00 (il y a 5 années, 9 mois)

  • #10

    Ou sinon :

     

    Comment produire un court metrage

     

    http://www.youtube.com/watch?v=cYwStbA_w0g

     Message posté le 07 juillet 2011 à 17 h 09 (il y a 5 années, 8 mois)

  • #11

     Message posté le 26 février 2012 à 15 h 11 (il y a 5 années)

  • #12

    Merci Pierre, en voilà un bel outil ! Bonne journée !

     Message posté le 27 février 2012 à 09 h 32 (il y a 5 années)

  • #13

    bonjour  à tous

       Que de gens qui sont  dans le rêve      mais il y a tellement d’embûches que nous même, ont met des obstacles  dans notre cerveau pour qu' ils soient  bloqués d'office. et des fois définitivement

    et pourquoi donc ?  tout simplement la logique veut que si t'es un simple crétin, ou un maçon, ou un policier, et que t'as envie de sortir de cette vie de MDR assez « originale », même tes propres amis  te déconseille fortement que tu veux écrire ou faire un film.  TU LEUR DIS DE TE LIRE il ne regardent même pas et te méprises  déjà rien par le petit sourire en coin l'air de dire cause toujours,  quoi tu veux faire un film ?      ceci n'est pas une chose ou tu peux prétendre? CE N'EST PAS T'AS PLACE    tu n'as jamais fait d'école de cinéma,  avec tes idées... qui va lire ceci ou cela, personne, personne je te dis !! ...   même tes frères te jalousent  et te disent mais t'es fou toi !!!    alors que dès fois tu trouves  des gens qui croient en toi et ton rêve se réalise et enfin  ceux qui te barraient    la route  se souvienne enfin que t'avais un talent  caché et viennent t’embrassaient   lorsque tu détiens le premier prix. sur la scène médiatique.  je dis raousss  aux jaloux de tes idées   et vive les heureux gens de ULULE et tous les autres  sauf ceux qui ne veulent pas que tu le deviens

     

     Message posté le 10 novembre 2013 à 18 h 58 (il y a 3 années, 4 mois)

Répondre

 Vous devez vous identifier pour répondre

Connexion  S'inscrire

 Statistiques