BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Havilland part à la conquête des émergents avec la Banque Pasche

  • #1

    Après la crise financière de 2008, la nouvelle banque Havilland affichait son intention d’offrir « sécurité et fiabilité » à ses clients. A présent que le marché a repris et que les investisseurs usent d'une confiance retrouvée, l'établissement familial se doit de proposer des solutions toujours plus attractives.

    Les origines de Havilland en Europe

    A l’origine, lors de la création de la banque Havilland en 2009, David Rowland sait que son entreprise arrive en pleine tempête financière, au lendemain de la crise des subprimes. Ce contexte extrêmement dégradé a probablement été un des facteurs de motivation pour l’homme d’affaires. En effet, comme il l’explique sur son site internet, son ambition était alors de construire « une importante banque privée capable de procurer sécurité et confiance à ceux qui cherche des partenaires pour structurer et gérer leur fortune ».

    Dès 2011, l’entreprise familiale fait le pari de la croissance externe en faisant l’acquisition de l’une des succursales de la banque Dexia. La même année, Havilland s’intéresse pour la première fois à la Banque Pasche et acquiert sa filiale monégasque.  Avec cette opération, Havilland s’amarre fermement au Rocher. Le directeur général de Havilland à Monaco, Jonathan Rowland, déclarait alors que la Principauté était "une cible  idéale par son envergure internationale".

    Havilland part à la conquête des marchés émergents

    Avec ces nouvelles acquisitions, Havilland commence à se bâtir une solide réputation et le directeur général Jean-François Willems décide de partir à la conquête des marchés émergents. Au cours d’une interview diffusée le 17 juillet 2014 il déclarait : « nous voulons atteindre la masse critique dans les juridictions que nous visons. Nous cherchons également à nous implanter sur de nouveaux marchés où nous sommes actuellement absents, en particulier en Amérique latine et au Moyen-Orient ». Seulement quelques semaines plus tard , les 30 septembre et 18 novembre 2014, on apprenait que l’établissement financier prenait le contrôle de deux nouvelles succursales de la Banque Pasche, au Liechtenstein et aux Bahamas.

    L’institution genevoise a donc été un élément central de la stratégie d'Havilland car « ces deux acquisitions nous permettent de nous étendre géographiquement mais aussi de renforcer nos accès aux marchés émergents » indique la directrice des opérations Venetia Lean.

     Message posté le 14 avril 2015 à 13 h 23 (il y a 1 année, 11 mois)

Répondre

 Vous devez vous identifier pour répondre

Connexion  S'inscrire

 Statistiques