Qu'est ce qu'on risque pour un graffiti ?

  • #1
    Okay euh... Je veux pas vous donner comme de fausses idées, mais imaginons qu'un mec comme moi, un p'tit jeunot du futur, et un pote de quelqu'un comme moi se feraient chopper en flagrant délit d'optimisation esthétique des murs de la ville de Paris...

    On parlerait pas de signatures crados, hein ? On parlerait de super beaux graffitis comme vous en trouveriez disons, dans certains coins du 20e arrondissement parisien.

    Donc voilà, j'vous demande parce que vous avez l'air calé en réponses aux questions.

    Merci les Ululos ! 

     Message posté le 01 septembre 2010 à 16 h 20 (il y a 4 années, 2 mois)
     Message posté le 01 septembre 2010 à 16 h 48

  • #2
    Hello Marty,

    mauvaise nouvelle, mais qui ne me surprend pas : le graffiti est illégal en France.

    Un graffiti est condamné par la loi car il est considéré comme une « destruction, une dégradation ou une détérioration volontaire d'un bien appartenant à autrui ».

    Si un "pote de quelqu'un comme toi" est pris en flagrant délit, il sera punis d'une contravention de 5e classe (1 500 euros ou plus) si le dommage est considéré comme léger (Article R.635-1 du Code Pénal).

    Sinon, on peut atteindre une amende de 30 000 euros et une punition de 2 ans d'emprisonnement (Article 322-1 du Code Pénal).

    Ça rigole pas :(

     Message posté le 01 septembre 2010 à 17 h 08 (il y a 4 années, 2 mois)

  • #3
    Je trouve ça très mal pensé. Il faudrait à la limite être capable de pouvoir identifier si le graffiti détériore, ou au contraire embellit le lieu.

    J'dis ça j'dis rien... 

     Message posté le 01 septembre 2010 à 17 h 13 (il y a 4 années, 2 mois)

  • #4
    @Spowler: Je sais pas, dans l'idée c'est bien, mais ce serait un peu subjectif comme jugement non ?
    Y-a-t-il vraiment une solution ?

    Sinon, crées un groupe Facebook :) il y a déjà : Soutien au graffiti artiste Bonom (ici).
    Qui sait ça pourrait peut-être faire avancer le schmilblick ! ;)

     Message posté le 01 septembre 2010 à 17 h 36 (il y a 4 années, 2 mois)
     Message posté le 01 septembre 2010 à 17 h 37

  • #5
    Bon, ça ne t'aidera pas mais Lionel m'a envoyé un article corsé sur un anti du graffiti. 

    Le genre de type qu'il faudrait éviter dans une board de jugement esthétique telle que pensée par l'ami Spowler.

     Message posté le 01 septembre 2010 à 18 h 05 (il y a 4 années, 2 mois)

  • #6
    Petite anecdote, j'ai entendu dire qu'à Paris, Miss Tic était la seule artiste qui avait été obtenu une autorisation de graffer. Sur les murs de la butte aux cailles en l'occurence

    Le compte-rendu d'un des conseils de quartier du 13e est assez amusant : certains taggueurs gênés de cette décision ont taggué par dessus les dessins de Miss Tic, les élus se demandant alors s'il faut les nettoyer :-)

     Message posté le 01 septembre 2010 à 18 h 12 (il y a 4 années, 2 mois)

  • #7
    Pour le facebook je vais y réfléchir :) Par contre vu la réaction que ça provoque (l'article corsé de Cedric) je me demande si ça vaut vraiment le coup...

     Message posté le 02 septembre 2010 à 11 h 41 (il y a 4 années, 2 mois)

  • #8
    Pas mal la lettre, mec.

    1500 euros donc... ça fait beaucoup. Spowler a raison, on devrait pouvoir juger de l'embellissement de certains quartiers. Après tout, les vrais graffeurs sont dans le jeu pour ça. 

    Enfin, je crois, hein ? Si j'en connaissais, j'pense que ce serait pour ça.

     Message posté le 02 septembre 2010 à 15 h 54 (il y a 4 années, 2 mois)

  • #9

    Bonjour.

    Je suis graffeur et pochoiriste de Bruxelles. Avec d'autres, on a créé ici la première assoc de graffiti du pays, en 96. Une page face book ne sert à rien. Par contre, à force de tanner les élus,on a obtenu la tolérance d'un hall of fame, celui de Bruxelles. Cette année, il est inclu dans le patrimoine culturel de la commune (arrondissement de Bruxelles). On a aussi émis des revendications politiques au nom du mouvement, ce qui permet de la définir comme mouvement social. Le terme graffiti n'étant pas défini dans le code pénal, bien que interdit, le punir revient à faire de la discrimination culturelle. Mais personne n'est encore prêt à se faire attraper en groupe pour demander un procès aux assises (combat politique) au lieu de correctionnelle (délit comme dégradation) comme l'avait fait le collectif sans ticket. On verra plus tard.

    Nous finissons la préparation d'un dictionnaire illustré sur le mouvement. Son but est d'expliquer la dimension culturelle du mouvement pour faire pression sur le politique et le juridique pour faire annuler les lois condamnant à de la prison pour nos optimisations esthétiques (belle expression). Tous ceux qui veulent envoyer des photos sont les bienvenus. Toi aussi Marty.

    Monzon TAS

     Message posté le 14 novembre 2010 à 19 h 39 (il y a 4 années)

  • #10

    'tain, c'est pas mal tout ça ! Surtout qu'à Bruxelles, les lois sont vachement plus raides qu'à Paris. J'me rappelle d'un article sur des mecs qui avaient écopés de plus de 50 000 euros d'amende pour deux (jolis) graffs. Du coup, c'est vraiment mortel si vous avez réussi à vous organiser en mouvement social.

    Et un dictionnaire illustré sur le mouvement, c'est une excellente idée, sans rire. Un beau livre pour mettre sous le sapin des incroyants. ;) Han, vous devriez le faire sur Ulule, les mecs, y'a trop moyen de faire de la presse avec un projet comme ça ! Et chopper suffisamment de thunes pour payer l'impression !

     Message posté le 15 novembre 2010 à 14 h 46 (il y a 4 années)

  • #11

    Tu peux en parler aux gars de Ulule. Nous sommes ouverts à tous et à toutes.

    Le dico est en cours de traduction car chaque définition sera présentée en huit langues pour toucher le monde d'un coup (en théorie). Donc, tous les horizons pourrons s'y intéresser.

    La thune n'est pas notre motivation. Pour le moment, nous sommes bloqués au niveau éditeur. On n'en a pas trouvé sur Bruxelles, là où l'on peut présenter la maquette du dico sans l'envoyer à des inconnus. Les éditeurs nous disent que "les livres d'images ne se vendent pas bien" et nous demandent de payer l'impression du livre. Cher.

     

    Pour info, deux types ayant peints un train ont été libéré pour le motif de liberté d'expression. Les chemins de fer belges ont fait appel et ils ont été condamnés tout de même. Je crois que la Belgique est moins dure. 1 mois de zonzon la première fois et 6 mois en cas de récidive. Mais les lois sont une chose, leur application en est une autre. Il y a les travaux d'intérêts généraux.

    A plus.

     Message posté le 15 novembre 2010 à 20 h 39 (il y a 4 années)

  • #12

    Oui, c'est une solution souvent présentée par les éditeurs qui ne veulent pas s'engager dans ta production : ils te font prendre en charge les plus gros frais et intègrent le livre après coup dans leur chaîne de distribution. C'est une façon de faire payer le ticket d'entrée aux livres qu'ils trouvent suffisamment bien pour ne pas les refuser, mais auxquels ils ne croient pas assez pour "investir".

    L'énorme désavantage, c'est qu'ils ne s'engagent pas financièrement dans ton livre. L'avantage, c'est que tu peux négocier un contrat plus avantageux pour toi, vu que tu as avancé une grosse partie des frais.

    Monzon, on a justement un projet de livre photo qui collecte un budget d'impression : Inconscience. Et ça fonctionne assez bien sur le mode pré-vente. Comme le dit Marty, ça pourrait être une jolie piste pour un dico illustré du graffiti. Il y a matière à penser. Je suis à dispo si tu veux : cedric(at)ulule.com.

     Message posté le 16 novembre 2010 à 11 h 30 (il y a 4 années)

  • #13

    Pour Spowler : Miss Tic a eu son lot d'interpellations. Et de condamnations. Elle était là avant la vague américaine, juste avant, mais avant. La toyer est pitoyable. Je me demande si ces types peindront encore à l'âge de Miss Tic.

     Message posté le 14 décembre 2010 à 13 h 31 (il y a 3 années, 11 mois)

  • #14

    Bonjour,

    Je n'arrive pas vraiment à trouver de vrais articles de loi.

    Par exemple si au lieu de graffer on fait des collages? Y a t il détérioration? (Etant donné que ça part à l'eau).

    Si c'est chez un privé (par exemple notre ami JCDecaux de lyon, qui lui à le droit de nous polluer visuellement un peu partout y compris sur les bâtiments historiques, espaces protégés, classés etc..)?

    Si l'on est pas pris en flag, la police a-t-elle le droit de nous arrêter (juste pour possession de graff, ou d'affiches et de colles)?de nous controler?defouiller nos sacs? (ça nous est arrivé).

    Je pense qu'il faut adapter ses armes à celle de l'ennemi, que le graff n'est pas mort et qu'il faut maintenant trouver des solutions pour arriver à passer outre ses lois de plus en plus draconiennes!

     

    Merci si vous avez des infos.

    Laetitia

     Message posté le 05 octobre 2011 à 17 h 54 (il y a 3 années, 1 mois)

  • #15

    chère amie,

    Les loischangent selon le pays mais disent en gros la même chose :

    interdiction de dégrader l'environnement urbain. La dégradation peut être visuelle. En Belgique, la dégradation est distincte du graffiti, mais soumise aux mêmes peines. Bien qu'il n'y ait aucun précédent, les pots d'échappements devaraient être interdits. Ils polluent et sont nocifs pour la santé.

    En Belgique, les détails de cette loi sont approfondis par les règlements des villes qui stipulent l'interdiction de collages sauvages. En gros, il est d'abord interdit de faire quoi que cela soit sans autorisation. L'affichage sans autorisation est interdit.

    En Belgique, l'asbl estampe 51, première association de graffiti créée en Belgique, a émise des renvendications politiques au nom du mouvement, ce qui fait rentrer le graffiti dans le cadre des mouvements sociaux et la pénalisation de ceux-ci dans le cadre de la discrimination culturelle. Cet argument peut s'étendre à la France.

    Taguer sur le batiment d'une entreprise comme Decaux restera punissable. N'oublie pas que nous sommes dans une oligarchie particratique à mode électif, pas en démocratie. Surtout en France, partie de la république bourgeoise. Tu le dis toi-même, Decaux a le droit de polluer et de faire croire comme les publicistes que dépenser égal être, que avoir équivaut à être car il a payé. Evidemment, un droit qui est payant s'appelle un privilège et non un droit. Cela fait partie de la propagande du système capitaliste.

    A toi de voir si tu agis selon le système tel qu'il est ou tel qu'il prétend être. Et d'assumer.

    Tout le système de pensée est basé sur la propriété privée. C'est pourquoi, il s'agit bien d'un combat politique entre un esprit libertaire et anarchiste et un esprit capitaliste libéral ou d'état (communiste).

     Message posté le 10 octobre 2011 à 16 h 53 (il y a 3 années, 1 mois)

  • #16

    chère amie,

    Les loischangent selon le pays mais disent en gros la même chose :

    interdiction de dégrader l'environnement urbain. La dégradation peut être visuelle. En Belgique, la dégradation est distincte du graffiti, mais soumise aux mêmes peines. Bien qu'il n'y ait aucun précédent, les pots d'échappements devaraient être interdits. Ils polluent et sont nocifs pour la santé.

    En Belgique, les détails de cette loi sont approfondis par les règlements des villes qui stipulent l'interdiction de collages sauvages. En gros, il est d'abord interdit de faire quoi que cela soit sans autorisation. L'affichage sans autorisation est interdit.

    En Belgique, l'asbl estampe 51, première association de graffiti créée en Belgique, a émise des renvendications politiques au nom du mouvement, ce qui fait rentrer le graffiti dans le cadre des mouvements sociaux et la pénalisation de ceux-ci dans le cadre de la discrimination culturelle. Cet argument peut s'étendre à la France.

    Taguer sur le batiment d'une entreprise comme Decaux restera punissable. N'oublie pas que nous sommes dans une oligarchie particratique à mode électif, pas en démocratie. Surtout en France, partie de la république bourgeoise. Tu le dis toi-même, Decaux a le droit de polluer et de faire croire comme les publicistes que dépenser égal être, que avoir équivaut à être car il a payé. Evidemment, un droit qui est payant s'appelle un privilège et non un droit. Cela fait partie de la propagande du système capitaliste.

    A toi de voir si tu agis selon le système tel qu'il est ou tel qu'il prétend être. Et d'assumer.

    Tout le système de pensée est basé sur la propriété privée. C'est pourquoi, il s'agit bien d'un combat politique entre un esprit libertaire et anarchiste et un esprit capitaliste libéral ou d'état (communiste).

     Message posté le 10 octobre 2011 à 16 h 55 (il y a 3 années, 1 mois)

  • #17

    Je te fais la réponse en deux deux... c'est simple c'est illégal donc bon ben voilà ou t'assume ou bien tu n'assume pas ! Même si il existe des endroits de tolérance le seul moyen de rester sur les murs des années, en tout cas des mois (notons que ça dépend de ce que les gens pense de tes oeuvres et les scrupules qu'ils auront à te recouvrir d'une jolie couche de peintures homogène :O ) ça reste le vandalisme. Après si vraiment tu es décidé voilà le tuyau : (Utilise au maximum le fat cap pour aller vite, repère les lieux et les horraires interressants, organise tes sessions comme des braquages... au millimetre et prévoit un plan B au cas ou ! La règle numéro 1 étant d'avoir toujours un coup d'avance . Je te passe le couplet sur les gants en latex et les empreintes sur les bombes, un petit coup de chiffon sur toute la surface et hop  c'est secure et ça prend 5 minutes avant chaque session (car si tu es obligé de les laissé mieux vaux qu'elles ne te trahissent pas ! ) . A deux vous êtes pile le bon nombre (enfin pour un petit groupe je parle ... ) donc commence par aller faire des footings et apprend le parkour ça te serviras ! La règle numéro 1 de la fuite c'est que si tu as la possibilité de pénétrer illégalement chez un particulier ben c'est pas une mauvaise idées car les flics te suivront pas ... ! Méfie toi de chaque personne celà vaut mieux que de se faire chopper ! Devient pas paranoiaque , mais une voiture qui arrive plein phare vers toi tu peux déja commencer a cavaler c'est les coops obligé ! Peindre vite et bien, c'est la règle ! NB: Si les flics te choppent pas sur le fait tu n'est coupable d'aucune infraction, alors ferme là en GAV(si jamais ils t'emmene mais je pense pas qu'ils ait le droit) et traine avec des gars sur... ceux qui te lacherons pas et qui multiplierons pas par 2 vos ammendes (car un graffeur qui balance ça divise les frais de réparation mais ça fait double sur l'amende de l'état soit 1500 euro minimum ) ... Les gens que je connais peignent avec des masques en vandal, à bon entendeur, c'est ça avoir un coup d'avance déjà ! Fixez un point de rencontre au cas où et supprime les traces chez toi avant chaque session (brules tes sketche... même si ça fait mal ) comme ça si jamais tu te fait balancer ils trouveront rien chez toi, donc nie tout et au bout de 48h on te diras que celui qui t'as balancé était skizo ou une autre connerie dans le genre car ça leur fait mal de dire qu'ils ont rien contre toi ! Le graffiti reste un crime alors je te conseille d'aller sur legal-walls et de te renseingner sur les spots de tolérance vers chez toi. Je précise que je ne suis pas un graffeur vandal mais que je suis plutôt bien placé pour savoir de quoi je parle étant donné que je connais plusieur vandals ... à toi de voir si j'ai l'air crédible ou complètement débile ! Maintenant évite ce genre de commentaire sur le net ça peut que te nuire, si je me le permet c'est que je sais pertinement que je suis CLEAN aujourd'hui mais crois moi moins tu en parles mieux tu assures tes arrières. Les vrais restes discrets, les faux en parle donc c'est facile de les identifier :P ! Je te souhaite de révolutionner le street art mais sache que le graffiti et en particulier le vandalisme est une drogue, un vice qui te pousseras a vouloir toujours plus, plus gros, plus grand, plus coloré, et donc PLUS DE RISQUE ! Rien n'est impossible à faire avec une bonne préparation mais garde tes fresques pour le légal c'est vraiment trop hard en vandal, enfin ça reste mon avis mais en tout cas il te faudras THE SPOT pour pouvoir laisser une fresque de vandal ! Maintenant mon avis c'est que si tu veux changer la vision des CITOYENS FRANCAIS envers le graffiti, évite de dégrader ( tags sur propriété privée, signa tout les 10 mètres ... c'est ce qui nuit malheuresement à l'image du graffiti même si tag et graff sont indisociable j'en convient ). Les meilleurs spots de vandals restent les autoroutes (ponts et murs a proximité) , les VF, les Transformateurs, les usines désafectées et tous les murs qu'il te semble bon de remettre a neuf ! Ceci étant dit j'espère que je t'es guidé ou que j'ai en tout cas éclairé certain point !

     Message posté le 05 janvier 2012 à 11 h 11 (il y a 2 années, 10 mois)

  • #18

    wow!

    ca fais quelques temps que je traine un peu dans ma ville a faire du pochoir en vandal, donc je me suis dis au bout d'un moment, "tiens, faudrais ptetre que je regarde combien je risque a faire ca". j'aurais jamais cru trouver une discussion aussi instructive que ca. merci des tyaux, ca va m'être plutot utile. 

     Message posté le 21 octobre 2012 à 00 h 27 (il y a 2 années, 1 mois)

  • #19

    OK, gros risque. Bon je me décourage pas mais elle sont quand même un peu grave c'est amende.

     Message posté le 25 novembre 2012 à 19 h 43 (il y a 1 année, 12 mois)
     Message posté le 25 novembre 2012 à 19 h 44

  • #20

    question sur ce scenario.
    Mr X a vus son nom balancé pour graf vandal par un pote Mr P d'apres le maire de la commune Mr M certe il etait present sur les lieux mais c'est un autre pote Mr Y qui gribouilla monochromement le portail. La surface a etait lavé mais aucune photo a etait prise.
    Des rumeurs fonder circule sur le fait que Mr X va etre convoque par Mr Bleu.

    Mr X est il en danger ? Comment peut il faire pour se sortir de cette melasse sans donner Mr Y ?
    aidé Mr X avent qu'il ne soit trop tard, s'il vous plait.

     Message posté le 01 février 2013 à 23 h 00 (il y a 1 année, 9 mois)
     Message posté le 01 février 2013 à 23 h 29

  • #21

    et quesquon risque pr 1 tag sur un sol (d une gare)

     Message posté le 25 décembre 2013 à 23 h 10 (il y a 11 mois)

  • #22

    parce que j aimerais tant decore aussi le par terre

     Message posté le 25 décembre 2013 à 23 h 22 (il y a 11 mois)

  • #23

    bonne question: qu'es-ce qu'on risque pour un graff au sol ? svp

     

     Message posté le 25 août 2014 à 17 h 28 (il y a 2 mois, 4 semaines)

  • #24

    Hello, 

    Ca dépend de votre dossier ;)
    Si la Police a déjà un dossier avec pas mal de graff à vous c'est chaud (prison, lourde amende)
    Sinon pour un graff, pas grand chose, une petite amende, 

    Voilà, ceci étant dit ! 
    A vite, 
    AF

     Message posté le 26 août 2014 à 16 h 34 (il y a 2 mois, 4 semaines)

Répondre

 Vous devez vous identifier pour répondre

Se connecter  S'inscrire

 Statistiques