BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Quel moteur utiliser pour se lancer dans le développement de jeux ?

  • #1
    Vouloir faire un jeu vidéo, c’est bien. Utiliser le savoir commun amassé depuis la préhistoire pour ne pas perdre trop de temps en route, c’est mieux. Et la bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas non plus besoin de dépenser une fortune pour ça : pas mal de studios proposent une version gratuite (ou pas trop chère pour ce que c’est) de leur moteur fait maison.



    Le plus connu est l’Unreal Engine, vu dans des petits jeux comme Gears of War. Il est distribué gratuitement par Epic Games sous le nom d’UDK : Unreal Development Kit. L’UDK contient toutes les features de la version commerciale de l’Unreal Engine et est mis à jour très régulièrement, sur une base mensuelle. Et Epic met en avant les meilleurs projets sur son site. Evidemment, il y a quelques contre-parties : si votre jeu est payant, il faudra acheter une licence commerciale de l’UDK (99 dollars, plus 25% des royalties générées après les 5000 premiers dollars de recettes... c’est toujours moins cher que la licence de l’Unreal Engine 3 à un million de dollars !). Et inutile de trop compter sur le support technique d’Epic Games. Surtout, l’UDK n’est utile que si votre jeu n’est prévu que pour le PC. Ailleurs, même pas la peine d’y penser.


    L’Unity Engine, en revanche, s’est fait une spécialité des jeux multi-plateformes : il fonctionne sur iPhone, sur Android, sur Wii et WiiWare, sur PC, sur Mac, directement dans le browser... La licence coûte 1200 dollars, plus des options pour les différentes plate-formes. Une version gratuite existe également, avec moins de features mais en restant tout à fait correcte. Sans avoir l’aura de l’Unreal Engine, l’Unity a une réputation croissante.


    Sans les deux précédents, on aurait bien conseillé le Source Engine (Half-Life 2, Team Fortress 2, Left 4 Dead, Portal...) que Valve fournit plus ou moins gratuitement à certains tout petits studios contre la vente exclusive du jeu sur Steam (la boutique de Valve) avec une bien bonne marge. Mais chut, tout ça est sous NDA et personne n’est censé être au courant ! Le gros inconvénient du Source Engine, au-delà de la distribution limitée à une seule plate-forme, c’est que Valve n’est pas une entreprise spécialisée dans le middleware, contrairement à Epic et Unity : le moteur est donc fourni tel quel et le support répond... parfois.
    id Tech 3
    Enfin, si vous voulez prototyper un petit jeu rapidement, il y a toujours l’idTech 3, mieux connu sous son nom d’origine : le Q3Engine, moteur de Quake III Arena. C’est gratuit et open-source, mais pour le support il faudra repasser (ou squatter les forums de fans).

     Message posté le 02 juillet 2010 à 15 h 11 (il y a 6 années, 12 mois)
     Message posté le 02 juillet 2010 à 16 h 11

  • #2

    Pour prototyper des jeux, il existe aussi Blender et son GameEngine, gratuit et assez puissant.

    De plus, tous les modèles créés avec Blender peuvent être facilement réutilisés sur d'autres moteurs.

    Perso, je l'utilise et c'est parfait pour faire du prototypage rapide de jeux ou pour de la R&D (visualisation de résultats de calculs pour des tests d'intégrations et créations de vidéos de démos, ...)

    Ne pas oublier Blender ;-)

     Message posté le 28 septembre 2010 à 09 h 33 (il y a 6 années, 9 mois)

Répondre

 Vous devez vous identifier pour répondre

Connexion  S'inscrire

 Statistiques